A l’occasion de la 9e Conférence des signataires de la Convention sur la diversité biologique, les représentants de 191 pays sont réunis depuis le 19 mai 2008 à Bonn en Allemagne jusqu’au 30 mai pour une conférence de l’ONU sur la biodiversité afin de trouver des solutions pour empêcher la destruction des ressources végétales et animales.
La Convention de l’ONU sur la diversité biologique (CDB) s’est fixée pour objectif de réduire de manière significative le rythme d’appauvrissement de la biodiversité d’ici à 2010. En effet, selon la dernière liste rouge de l’Union mondiale pour la Nature (UICN), 16.306 espèces animales ou végétales sont menacées d’extinction sur 41.415 espèces mises sous surveillance. Au total, un mammifère sur 4, un oiseau sur 8, un tiers des amphibiens et 70% des plantes sont en péril.

Pour M. Müller, responsable du Département de la gestion des ressources naturelles et de l’environnement à la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), l’érosion de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture met gravement en danger la sécurité alimentaire mondiale. Il nous faut redoubler d’efforts pour protéger et gérer judicieusement la biodiversité au service de la sécurité alimentaire. Son utilisation durable est capitale pour garantir un système d’approvisionnements alimentaires durable et stable, a-t-il souligné.

Selon la FAO, environ les trois quarts de la diversité génétique variétale des plantes cultivées ont disparu au cours du dernier siècle et des centaines de races animales sur les 7.000 recensées dans ses bases de données sont à risque d’extinction. Seules douze espèces végétales et quatorze espèces animales assurent désormais l’essentiel de l’alimentation de la planète, ajoute la FAO. L’érosion de la diversité génétique implique le recul des opportunités de croissance et d’innovation nécessaires pour relancer l’agriculture en pleine flambée des prix alimentaires, a averti la FAO.

Les participants à la conférence de Bonn devront également établir une feuille de route pour achever d’ici 2010 la négociation d’un ensemble de règles sur l’accès aux ressources génétiques et le partage des avantages découlant de leur utilisation afin de lutter contre la biopiraterie. Le Régime international sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation sera un outil majeur pour assurer la mise en oeuvre de l’Objectif du Millénaire pour le développement et l’élimination de la pauvreté, a souligné le PNUE.

La réunion de Bonn abordera aussi le rythme accéléré de la déforestation et les moyens d’affronter les enjeux liés au changement climatique par l’utilisation de la biodiversité. Chaque minute, 20 hectares de forêts disparaissent. Chaque année, plus de 10 millions d’hectares de forêts sont détruits. Alors que 80% de la biodiversité se trouve dans des forêts tropicales, a déclaré M. Djoghlaf, Secrétaire exécutif de la Convention sur la diversité biologique.

La réunion de Bonn sera conclue par la convocation d’un Forum ministériel avec la participation prévue de plus de 100 ministres. À cette session, le gouvernement allemand devrait annoncer un engagement spécifique pour la préservation de la diversité biologique et des systèmes écologiques intitulé  »Initiative de la toile de la vie ».

© Tous droits réservés, Réseau Saida Nature 2008-2016

Source : R. BOUGHRIET sur www.actu-environnement.com

No votes yet.
Please wait...